"We haven't been everywhere, but it's on our list"


" Life begins at the end of your comfort zone"


"Travel is the only thing you buy that makes you richer"


La fois qu'on a choisi de donner au suivant

La fois qu'on a choisi de donner au suivant

De l'eau potable, de l'électricité, un toit au-dessus de nos têtes (qui reste en place même par grand vent), un lit douillet et telllllement de ressources facilement accessibles pour combler tous nos besoins primaires, ou assez secondaires ;) On est tellement chanceux au Québec! Et depuis toujours, nous avons été conscientisées sur ce privilège qu’on a. Privilège qu’on ne retrouve pas partout. On le sait. On a donc décidé de faire notre part et de donner au suivant à l’étranger, avec ce qu’on a à partager : du temps, un peu d’argent, et beaucoup de volonté.  Le projet de faire du volontariat est né.

Des recherches, on en a faites des tonnes! Mais en passant par un organisme, c’était inévitable, les prix étaient complètement hors de notre budget. Pour nous, c’était insensé de débourser des milliers de dollars pour aller offrir notre aide à l’autre bout du monde.  On se disait qu’il devait bien y avoir un moyen plus underground. C’est finalement en lisant un blogue que nous avons trouvé l'existence de Hostel Hoff, un hostel qui offre, par l’entremise de l’organisme Path to Africa, du volontariat indépendant (plus d’une dizaine de projets), à Moshi, en Tanzanie. Sa conviction: Personne ne devrait avoir à débourser pour offrir son aide, tant que que la volonté est là. Alors pour un peu moins de 30$ la nuit, l’hostel nous offre un séjour humanitaire tout inclus : hébergement, repas, lavage et volontariat.  Seule condition : il faut y séjourner minimum un mois, temps minimal pour vraiment apprivoiser le projet.

Beaucoup de projets impliquent une aide à l’enfance, soit dans des orphelinats, des garderies ou dans des écoles. Ça va de soi, la jeunesse est l’avenir d’un pays. Et bien que notre aide aurait été plus qu’appréciée dans ces projets, on était déchirées à cause de l’implication émotive en jeu.  Ici, un mois, c’est assez long pour que les enfants s’attachent et subissent un (autre) abandon, mais c’est trop court pour leur offrir une stabilité dans le tourment que peut être leur vie.  Il ne faut pas banaliser l’effet pervers que peut avoir le volontariat. Autre exemple, dans une idée de développement, en Tanzanie, il y a beaucoup de médecins étrangers qui viennent offrir leurs services gratuitement pour quelques temps. Ça fait en sorte que les médecins locaux ne sont pas beaucoup payés (pourquoi payer quand ça peut être gratuit), ce qui entraîne l'exode des médecins locaux qualifiés, ce qui résulte en un système de santé public médiocre.  Cela peut devenir concernant si les étrangers en viennent à ne plus donner du temps.  L'aide internationale n'est pas mauvaise, loin de là, mais il faut simplement être conscients des répercussions globales. 

Le volontariat, c'est enrichir la vie des autres, et surtout sa propre vie.

Pour nous, s'impliquer avec les orphelins était donc un peu contraire à ce qu’on voulait apporter, ou du moins c’était assez confrontant pour qu’on insiste à apporter un autre type d’aide.  On est donc devenues des filles de construction, des jardinières et des artistes :) On vous reviendra avec plus de détails sur nos réalisations à la fin de notre « mandat », avec photos à l’appui. Mais pour l’instant, on sait seulement qu’on apportera notre couleur à Kili Kids Center, un centre pour orphelins et enfants de la rue. Instauré près de Moshi dans la communauté de Maili Sita depuis maintenant 10 ans, ce centre sans but lucratif a pour mission d’accueillir les enfants dans le besoin. En complément à l'éducation scolaire, le centre met de l'avant l'apprentissage d’arts, de langues, de permaculture, de tâches ménagères et de travaux manuels facilitant le passage à la vie adulte. La communauté travaille également à atteindre l’autosuffisance en matière de nourriture/eau/énergie solaire/compost/toilettes.  C’est une idéologie qui peut vraiment faire une différence pour les communautés d’Afrique. Si vous voulez en savoir davantage sur Kili Kids et CommunitiesAssist, ou si vous voulez contribuer d’une façon ou d’une autre, on vous met le lien de leur site juste ici : http://communitiesassist.org/ :)

Aujourd’hui, on se dit qu’on ne pouvait pas mieux tomber. On aide les gens au pays de Simba et d’Hakuna Matata, on met enfin les pieds sur le continent africain et on s’imbibe d’une culture riche en sourires. Alors oui, c’est possible de donner au suivant à l’étranger avec un petit budget, et l'expérience en vaut le coup! 

Soyez à l’affût pour la suite…

La fois qu'on a choisi de ne pas monter le Kilimandjaro

La fois qu'on a choisi de ne pas monter le Kilimandjaro

La fois qu’on s’est dit: Go! On le fait!

La fois qu’on s’est dit: Go! On le fait!